Le changement des nos modes de vie et de notre environnement a des effets ambivalents. Face au comfort et autres attributs qui nous facilitent la vie, de nouvelles maladies se développent et prennent un part croissante. Prenons l’exemple du cancer qui, malgré les avancées techniques, ne cesse de se répandre.

Etat des lieux sur le cancer.

Triste palmarès. Malgré de grands moyens pour lutter contre, il a été montré que le cancer est la première cause de mortalité sur la planète et la deuxième après les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés.
Environ 357 700 nouveaux cas de cancer ont été estimés en 2010 en France. L’INCa (Institut National du Cancer), dans un de ses rapports, affirme que plus de 50%¨des patients seront vivants 5 ans après la détection et que moins de 38% d’entre eux guériront de leur cancer.
Les cancers les plus fréquents sont la prostate chez l’homme et le sein chez la femme. En effet, le cancer du sein représente 32% des nouveaux cas et seulement 1% des hommes présentent cette pathologie. De plus, ce cancer est à l’origine de plus de 20% des décés féminins par cancer.

Les différents cancers. 

Le rapport de l’INCa a également classé les cancers les plus fréquents en 3 grandes catégories plus ou moins meurtrières:

  • Pour les cancers de “bon pronostic” (prostate, sein, thyroïde, testicule, lèvres, leucémie lymphoïde chronique, mélanome), représentant 42% des cas, la survie à 5 ans est supérieure à 40%.
  • Pour les cancers de “pronostic intermédiaire” (côlon et rectum, bouche, pharynx, larynx, vessie, rein, estomac, col de l’utérus, ovaire, leucémie aigüe),  33% des cas de cancer, la survie à 5 ans est estimée entre 20 et 60% selon le type et l’avancée du cancer
  • Pour les cancers de “mauvais pronostic”, 17% des cas, la survie à 5 ans est inférieure à 20% (poumon, plèvre, foie, pancréas, oesophage, système nerveux central).

Ainsi, les cancers du poumon, de l’estomac, du foie, du colon et du sein sont chaque année plus meurtriers car ausis plus fréquents pour certains.

Lutter contre le cancer.

Afin de trouver des fonds pour financer la recherche pour le cancer, tous les moyens sont bons. Par exemple, à Paris, une collecte de soutiens-gorge usagés a été organisée pour la lutte contre le cancer du sein. Les pièces récoltées seront destinées à la vente de seconde main et tous les profits reversés au dépistage. Des courses pédestres ont également été organisé à travers le monde avec pour unique mot d’ordre: porter du rose et l’illumination en rose de grands monuments par les entreprises Esthée Lauder. Gestes symbolique montrant le soutien à toutes les personnes souffrantes de maladies cancéreuses.

Outre ces manifestations, les personnes atteintes de cancer ont besoin de soutien psychologique. Ainsi, de nombreuses associations et groupes de soutien, se regroupant autour du symbole du Ruban Rose sont là pour les accompagner, les écouter et les mettre en relation avec d’autres personnes ayant vécu la même chose (http://www.ligue-cancer.net/, http://cancerdusein.org/cds/ …). Le mois d’octobre est d’ailleurs comme chaque année consacré à une campagne de communication ‘Octobre rose’ dont l’objectif est de promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein au travers de mammographie gratuite pour les femmes âgées de 50 à 74 ans.

Enfin, à qui veut, il est possible de faire des dons pour la recherche et le développement de nouvelles techniques pour la lutte.

Le cancer nous concerne tous, agissons!